Resource head
Side nav buttonsContactContactFundingResourceFAQAbout

CULTURE

LA FETE DU MAKHABOUXA

La fête du Makha Bouxa est une fête religieuse elle célèbre en même temps que la fête rituelle du 3è mois dite fête Boun Khao Tchii (boules de riz grillé).

http://www.laboutiquebienetre.fr/

La fête rituelle du 3è mois s'explique par une histoire d'une jeune servante nommée Nang Poun-Na-Thasi chez un maître . Un jour du 3è mois , elle écrasa toute la nuit le riz récolté pour son maître, elle ramassa les miettes de l'écorse de riz restant du mortier puis les transforma en boules. Elle les metta griller au feu pour son petit déjeuner . Dès l'aube, elle sorta pour aller chercher de l'eau pour son maître puis rencontra le Bouddha qui faisait la quête . Elle décida de les offrir au Bouddha, pensant que sa vie antérieure ne lui permettait pas de faire cette offrande, c'est pour cette raison durant sa vie actuelle elle ne fut que servante de quelqu'un. A la fin de la quette de Bouddha, Nang Poun-Na-Thasi pensa que ses offrandes n'ont pas de valeur, il se pourra que Bouddha ne les mangera pas et les jettera quelques parts. Elle lui surveilla attentivement, Bouddha lisa dans la pensée de Nang Poun-Na-Thasi puis il s'arreta tout de suite pour manger ses offrandes. Nang Poun-Na-Thasi s'aperceva que Bouddha mangea toutes ses boules de riz, elle fut très contente puis reprendra sa route en direction de sa demeure mais pendant le trajet , elle fut tué par un taureau sauvage puis mourra peu de temps.

LA FETE DU VESAK ou VISAKHA BOUXA

La fête du Vesak ou Visakha Bouxa est une fête religieuse elle célèbre au 15è jour de la lune croissante du 6è mois ,elle célèbre en même temps que la fête profane le boun Bang-Fay , littéralement " Fête des fusées "


Fête religieuse, elle l'est incontestablement puisqu'elle a pour objet, d'abord de glorifier le Bouddha dans Sa Naissance, dans Sa Doctrine et dans Sa Mort. C'est pouquoi, elle comporte une procession de tout le clergé bouddhique et une cérémonie d'ordination publique pour élever aux dignités supérieures les moines déjà consacrés.

Fête profane aussi, qui rappelle en beaucoup de point, le carnaval en france et qui est l'occasion de déguisements, de danses, de chants et d'exhibitions de marionnettes animées.

LA FETE DU NOUVEL AN LAO ( PIMAY LAO)

Les fêtes du Nouvel An Lao , plus connues sous le nom de " Fêtes du cinquième mois ", sont de multiples réjouissances qui se déroulent dans le courant du mois d'avril .

Les horas( astrologue) ont voulu placer l'an nouveau sous un signe favorable. A partir du signe zodiacal Thanou( Sagittaire), les nuits s'allongent au détriment des jours, en sorte que l'on va vers les ténèbres, c'est à dire , symboliquement, vers le malheur.

Au contraire, à partir du Raci Mét (Belier), qui correspond au 5è mois lunaire, les jours s'allongent jusqu'à ce qu'on atteigne le Raci Somphout Athit signe Taureau (anomalie vraie du soleil) qui donne par la formule de calcul astronomiques en fonction le rasi, le ongsa et le lubda. Ainsi , lo'année qui débute en avril s'ouvre sur des horizons de lumière et de prospérité.

Le jour de l'an lao se trouve placé entre le sixième jour de la lune croissante du sixième mois. Certaines années comprennent deux jours neutres(Mu Naao), qui sont déterminés par le calculs astronomiques.

Il y a lieu, cependant, de remarquer l'heureuse coïncidence de la date ainsi obtenu avec le renouveau de la nature: les arbres et les fleurs renaissent et la terre, assoupie par le mois de chaleur et de sècheresse, s'éveillent et reverdit sous les premières ondées.

C'est dans une allégresse générale que les fêtes rituelles sont célébrées par tout le pays lao.

Le dernier jour de l'annéé( Sangkhane Louan), chaque maison est nettoyée, mise en ordre avec soin , afin d'en éloigner les malheurs et les mauvais génies.

Le jour de l'an(Sangkhane Khûn) les laotiens bouddhistes se portent vers les pagodes pour arroser d'eau lustrale les effigies du Bouddha. Hommes, femmes s'inclinent devant elles et prient pour que l'année nouvelle leur soit favorable en leur apportant santé, richesse et bonheur.

Les visites familles et amicales se font dans la journée et donnent lieu, chez les hautes personnalités, à cette cérémonie que nous appelons Baci (appel d'âmes) et qui n'est pratiquée par aucun pays du monde.

LA FETE RENTREE CARËME BOUDDHIQUE

( KHAO PHAN SAA)

Cette fête rappelle les trois mois des pluies, au cours desquels ne pouvant se déplcer pour prêcher, le Bouddha et ses disciples se retirèrent dans le parc du Jetavana. De plus, la saison des pluies, qui fait naître partout la vie, fait pulluler les bêtes de toutes sortes: il n'est donc pas possible, à cette époque, de se déplacer sans violer à chaque pas le Précepte qui interdit de détruire toute existence, si infime soit-elle. Pendant ces trois mois de retraite donc, les moines ne doivent pas quitter leurs pagodes et doivent être obligatoirement présents à la confession générale des moines Pâtimôkkha.

Le déroulement de la Fête.

Avant l'entrée du Carême( Khao Vatsa), les fidèles se réunissent par quartiers pour préparer les cierges. Chaque famille prépare les offrandes qui sont les serviettes et autres accessoires pour mermettre aux moines de s'en servir durant la période d'abstinence.

LA FETE LIBERATION DES ESPRITS

( HöKHAO SALAAK)

La fête du HOKHAO SALAK est une fête religieuse elle célèbre au 15è jour de la lune croissante du 10è mois.

Fête religieuse, car elle rappelle les Paroles de Bouddha : " Lorsqu'on fait acte de charité pour la Fête des Morts, on atteint les trois bonheur: le bonheur terrestre d'être célèbre , le bonheur célestre d'être Indra et le bonheur suprême du Nirvâna.

Elle s'accompagne par les offrandes aux bonzes qui représentent le corps physique incarné par des esprits.

L'origine de cette fête est que jadis le roi Phim Phisane ne pouvait pas dormir pendant une nuit parce qu'il était dérangé par les bruits qui venaient gratter sur les murs et autour de lui. Au lendemain , il demanda de rencontrer le Bouddha pour lui expliquer qu'il était dérangé par ces bruits toute la nuit. Le Bouddha lui faisait du sermon pour l'expliquer que ce sont les esprits non réincarnés de ces ancêtres qui ont été libérés par les anges gardiens. Quelques jours sont passés , les esprits non réincarnés vont être rappeler par les anges gardiens. Le Bouddha lui conseilla de préparer les offrandes pour leurs retours.

LA FETE DU HOKHAO PADABDINE

La fête du HOKHAO PADABDINE ( La Fête des Morts) est une fête religieuse elle célèbre au 14è jour de la demi- lune croissante du 9è mois.

Fête religieuse, car elle rappelle les Paroles de Bouddha : " Lorsqu'on fait acte de charité pour la Fête des Morts, on atteint les trois bonheur: le bonheur terrestre d'être célèbre , le bonheur célestre d'être Indra et le bonheur suprême du Nirvâna.

Elle s'accompagne par les offrandes aux bonzes qui représentent le corps physique des esprits incarnés.

L'origine de cette fête est que jadis le roi Phim Phisane ne pouvait pas dormir pendant une nuit parce qu'il était dérangé par les bruits qui venaient gratter sur les murs et autour de lui. Au lendemain , il demanda de rencontrer le Bouddha pour lui expliquer qu'il était dérangé par ces bruits toute la nuit. Le Bouddha lui faisait du sermon pour l'expliquer que ce sont les esprits non réincarnés de ces ancêtres qui ont été libérés par les anges gardiens, pour retrouver ces proches vivants pendant quelques jours. Ces esprits étaient affamés et qu'ils venaient lui demander de leurs offrir de la nourriture. Le Bouddha lui conseilla de leurs faire des offrandes et de leurs guider vers la paix.

LA FETE DU MAKHABOUXA

La fête Boun Ok Vatsa (Fête de la sortie du Carême ) est une fête religieuse elle célèbre le 15è jour de la lune croissante du 11è mois.

Fête religieuse, il est procédé au Boun Ok Vatsâ ou Boun Pavârana. Le mot Vatsâ vient du pâli, qui signifie "Pluie ". Il s'agit donc d'une cérémonie qui est célébré " à la sortie des pluies " , c'est à dire à la fin de la saison humide. Pavârana est un autre terme pâli signifiant " consentir à l'avertissement ". En fait, il s'agit des fautes de paroles ou Actes que, consciemment ou non , les moines ont pu commettre à l'égard de leurs camarades pendant cette période d'abstinence de trois mois. Aussi, le jour de la sortie du Carême, organisent-ils avant de se séparer une "Assemblée des moines " , au cours de laquelle ils récitent la formule du Pavârana. Puis chaque moine, après avoir prié ses camarades de lui dire ouvertement ce qu'il a fait de répréhensible au cours des trois mois passés en commun et demandé de lui pardonner ses fautes.

La formule sutra de déclaration à l'assemblée des moines

Ling Fluent
Rapide apprentissage des langues!
http://www.laboutiquebienetre.fr/ling-fluent-fr/

LA FETE DU KATHINA

La fête du KATHINA ( La Fête de mérite des bonzes) est une fête religieuse elle célèbre entre le 1er jours de la demi-lune croissante du 11è mois jusqu'au 15è jour de la lune croissante du 12è mois.

Fête religieuse, car elle a pour l'objet d'offrir à l'un des moines le plus mérité, qui durant les trois mois d'abstinence du carême bouddhique les moines doivent se consentir à l'avertissement que consciemment ou non, les moines ont pu commettre à l'égard de leurs camarades des fautes " Paroles ou Actes" , chaque moine doit se dire ouvertement ce qu'il a fait de répréhensible et demandé de lui pardonner ses fautes. A l'issue de l'Assemblée des moines , la désignation à l'unanimité le plus mérité apte à recevoir d'effets d'habillements destinés à remplacer les anciens par trop usés.

Souna Toumé Bhanté Sangkhô Atcha Pavârana Pannalasi Ngathii Sangkhatcha Pattakanlan Sangkhô Tévatchikan Pavâleiya.

" A mes chers communautés Sangha, je déclare l'ouverture ce jour le 15è jour de la lune croissante qui est le jour de Pavârana, si vous êtes d'accord vous êtes priés de répéter trois fois ".

Le moine le plus âgé commence en premier, il se proterne devant les autres et prononce a voix haute la formule Pavârana est ainsi conçue:

" Sangha âvoutsô Pavâlémii Dhithéna Vâ Soutténa Vâ Palisang Kaiyâ Vâ Vadthantou Mank Ayatchamantô Anoukampan Oupâthayâ Patchanto Patikalitchamii "

" Je me confesse aujourd'hui le 15è jour devant tous les moines et demande à mes aînés qui auraient pu être les témoins (occulaires ou auditifs) d'actes répréhensibles de ma part, ou même qui en auraient simplement ue le soupçon, de bien vouloir me le dire. Reconnaissant mes fautes, je fais le serment de les éviter dorénavant. "

Le passage au Pavârana est obligatoire à tous les moines.

Le soir chez les fidèles, autour de la pagode la décoration seront faites par l'illumination des bougies, c'est ainsi commence la fête de la lumière.

Notre Association Coordonnées l Religion l Coopération l Page d'acceuil